vendredi 6 novembre 2015

5h30 de vol | 90 min de connexion | 90 min de vol | 5+1 h de décalage | 30 heures sans sommeil

© Veronique Savoie
Voilà enfin arrivée notre journée de départ. Petit matin à faire la grasse matinée, se lever à 8h un jour de semaine, WOW! Nous avons décidé de partir un jeudi, parce que nous sommes cheap! Après avoir déjeuner, c'est le temps de faire nos bagages. Et oui nous sommes un peu dernière minute, mais à quoi sert de les préparer trop longtemps d'avance? On cherche, on trouve, on pitche dans la valise. Ensuite, vient le temps du triage, ça dans le sac photo qui me suivra dans l'avion, ça dans la valise de mon chum, au cas où ma valise serait perdue! Vaut mieux être prévoyante et merci les copains de m'avoir donné ce truc si simple. Sac de vêtements sous vide, électronique dans un autre sac, sac effet personnel, souliers empilés à la Tetris, je joue vraiment à Tetris en voulant faire fermer ma valise, un beau petit défi, mais le but a facilement été atteint. Mais reste à savoir si je dépasse le poids exigé par notre transporteur. Je vais chercher mon super pèse-personne vintage, le genre très pesant en métal, avec spring. On le teste et oups, il ne répond pu, capoute!!! Plan de relève! On prend celui numérique, mais qui dit numérique dit ça prend une batterie, Go à la pharmacie! Finalement, on est très raisonnable, à peine 30 livres pour nos bagages.
Pour se rendre à PET, on prend le métro et la 747. Un ticket pour le métro parce qu'on a pas acheté notre passe mensuelle de la STM. Surprise pour la 747, le ticket ne fonctionne pas, ça nous aurait pris notre passe mensuelle, donc achetons le ticket à 10$, du n'importe quoi!
À l'aéroport, on fait enregistrer nos bagages, passe le contrôle, oups Monsieur (en l'occurrence mon chum) vous avez été choisi au hasard pour un contrôle, vous avez deux choix: contrôle manuel ou la machine. Monsieur choisit la machine, bip bip bip! Oups, il a oublié d'enlever sa ceinture et oublier de vider ses poches, maudit change qui traînait! Donc, il se fait fouiller manuellement. Tout fini bien! 
Comme première expérience avec Britsh Airways, on peut dire qu'ils ne veulent pas qu'on meure de faim. Après moins d'une heure de vol, nous avons une mini collation. Environ 30 minutes plus tard, le repas, que j'ai pu choisir faute de mes intolérances alimentaires et que je n'ai pas pu finir car 3 heures au paravant on avait soupé à l'aéroport. On dort 10 minutes par ci et par la, on est confortable, mais il fait chaud et on se croit dans une boîte de sardine, aussi tassé qu'avec Air Sardine, euh Air Transat. Une heure avant d'arriver, on nous sert le petit déjeuner.
L'escale à Londres a bien été, quoi que 90 minutes c'est presque juste assez pour aller au petit coin, marcher pour changer de terminal et passer encore à la fouille. Un petit 90 minutes de vol à cogner des clous, pour nous heure de Montréal, il doit être environ 4-5 h du matin.
Enfin, l'atterrissage à Barcelone, on a hâte de récupérer nos bagages pour se rendre à notre appartement. Oups le tapis roulant arrête de tourner! Mais où est le sac de Marc? On va au comptoir des sacs égarés! On remplit la paperasse, c'est long! La dame, à notre appartement, doit sûrement nous attendre pour nous remettre les clés. Déclaration faite, on prend l'Aerobus en direction de notre appart. Enfin on récupère les clefs, l'appart style condo Ikea est très bien. Tout est moderne, et nous avons même accès à l'ascenseur directement.
Il faut maintenant aller acheter une Sim pour nos téléphones. La dame nous a dit qu'ils en avaient un peu partout. Erreur! Nous avons marché jusqu'à un centre d'achat. Nous avons maintenant nos numéro espagnols! Marc peut modifier sa déclaration de sac égaré avec son nouveau numéro, plus facile de se faire rejoindre maintenant.
Après plus de 30 heures sans sommeil, on s'effondre dans notre lit, il est 20h donc 14h pour vous au Québec!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire