samedi 22 octobre 2016

Les Açores j'adore! - Samedi 22 octobre

Après avoir fait le plein d'essence, nous retournons la voiture et allons attendre pour prendre notre vol. En attendant notre vol, nous allons au Duty Free, il nous reste de l'Euro à écouler. Que vois-je, mon vin des Açores que je cherche depuis notre arrivée!

Cette journée ne se déroule pas tout à fait comme on espérait!
  • Premièrement: En regagnant nos sièges, surprise! Nous avions réservé nos sièges dans une rangée de trois: donc le côté droit et le milieu. Finalement, nous nous ramassons dans une rangée de quatre en sandwich: les deux sièges du milieu. Erreur du Plan sur le site web? Notre erreur? Changement d'avion, va savoir!
  • Deuxièmement: En arrivant à Toronto, nous avions une escale (si on était parti un mois plus tôt, il y avait encore des vols directs), nous remarquons une belle affiche: "Veuillez récupérer vos bagages avant les douanes" Quoi? Comment ça? Douanes? Il faut remplir la petite carte de déclaration tout de suite (nous pensions que c'était seulement en arrivant à YUL). La dame, qui vérifie notre carte, coche qu'on dépasse la limite d'alcool! Nous trouvons ça étrange: 2 bouteilles de porto et 1 de vin. Le monsieur qui regarde notre carte, voit que nous excédons la limite, il nous demande ce que nous avons rapporté, nous lui donnons la liste, et il nous fait passer. Nous excédions vraiment ou pas, nous ne saurons jamais! Du porto, est-ce considéré comme ou vin ou boisson alcoolisée?

  • Troisièmement: Nous ramassons nos bagages, nous les faisons ré-enregistrer.
  • Quatrièmement: La fouille! "Madame veuillez prendre vos affaires et suivez-moi." Bon! Comment ça? Pourquoi elle a pris le sac fermé en plastique du Duty Free de PDL (Ponta Delgada, Açores, Portugal)? Elle ouvre le sac, passe les bouteilles dans un scan pour les liquides, referme le sac et me laisse partir. 
  • Cinquièmement: Nous arrivons à notre gate, qui n’est plus notre gate. Allons voir le super panneau avec les numéros de vols et de gates. Nous revenons donc sur nos pas.
  • Sixièmement: Après avoir dormi à peine 6 heures et déjeuné, je décide de défaire mes bagages. Pendant un instant, je réalise que la boîte de porto est vide, et je me dis: "ah! Ils ont fouillé ma valise et on gardé la bouteille". Mais 2 secondes plus tard, je m'exclame: "tabar...." la bouteille à vraiment disparu en mille miettes! Elle a explosé! Go Go nettoyage! Sac photo, sac trépied, sac cosmétique, manteau coupe-vent, livre de voyage, Kleenex... je suis découragée! Par chance tous mes vêtements sont dans un sac sous vide en plastique! Notre thé noir est également sauvé. Pour mon manteau, j’ai dû attendre le séchage à l’air libre et par chance il est sauvé, du moins rien de visible de l’extérieur, mais il est tâché à l’intérieur. Notre guide voyage sèche toujours!


Toute bonne chose à une fin. Nous avons passé deux belles semaines dans un endroit magnifique, merci encore LM. On dit qu'aux Açores on peut vivre les 4 saisons dans une journée, et bien je vous le confirme! Se lever avec le ciel bleu, sortir de la maison avec la pluie, aller à la montagne sous les vents forts et froids, être en voiture dans la brume.
  • Aux Açores, on mange très bien, poisson, poulet, patates, pain.
  • Aux Açores, le temps s'arrête, les gens ne sont pas pressés, sur l'autoroute, la plupart des gens roulent en bas de la limite de vitesse.
  • Aux Açores, ce n’est pas de la mauvaises herbes qui poussent partout sur le bord des routes et dans les champs, ce sont nos fleurs annuelles, capucines, hortensias.
  • Aux Açores, il y a des montagnes partout, des falaises, des routes étroites.
  • Aux Açores, ils ont pensé aux touristes, il y a des belvédère partout et des tables de pique-nique (pas en bois) partout. Certains belvédères ont également des salles de bains.
  • Aux Açores, tout est vert et on surnomme l'île de Sao Miguel, l'île verte.


Voici de petites listes qui pourront vous aider à faire un choix pour votre prochaine destination voyage!

Liste village
  • * Relva, petit village l'où l'on restait et très près de La mer. 
  • *** Ponta Delgada, capitale, plus grosse ville, beau port, bons restaurants
  • * Lagoa, Saviez-vous que ce village est jumelé avec la ville de Ste-Therese? Ste-Thérèse à la plus grosse communauté portugaise au Canada.
  • *** Furnas, Parque Terra Nostra, fumerolles
  • Água de Pau, nous n’avons pas trouvé le 27 fontaines, faute de temps.
  • Nordeste, ville fantôme dû moins pour un dimanche fin de journée, est-ce toujours comme ça?
  • ** Mosteiros, pour les plages
  • *** Caloura, pour la station balnéaire
  • ** Sete Cidades, pour les 2 gros lacs, Azul et Verde
  • ** Vila Franca do Campo Beau port,  belle plage, Ilheu Vila Franca do Campo (Réserve naturelle, qu’on n’a pas pu visiter)


Liste resto
  • *** Tasca, le thon sesame est sublime… 
  • ** Nacionale, le serveur qui parle françaises, brochette crevettes et calmar hummmm!
  • ** King burguer, Bon burger, si vous êtes tanné de manger du poissons 
  • *** Saca-Rolhas Taberna, Bonne recommandation du serveur/proprio: poisson, fromage, jambon
  • *** A Traineira, très bon poisson frais, très bon service du serveur/propriétaire
  • ** Estrela do Mar, grosse assiette, poisson frais
  • ** O Miroma  Bonne recommandation, plat cuisiné dans les fumerolles 
  • ** Bar Caloura, poisson frais, belle vue sur la station balnéaire 
  • * O Chico, petit resto familial, bon poisson



Liste activités
  • *** Randonnée ***
  • ** Baleines avec Futurismo
  • ** Ananas  Quinta de três Cruzes à Fajã de Baixo.
  • * Thé Porto Formoso
  • *** Parque Terra Nostra


  • ** PRC20SMI - Rocha da Relva, belle vue
  • ** PRC6SMI - Furnas est plutôt plat et on croise le sentier PRC22SMI, belle vue, beau sentier, fumerolles
  • ** PRC22SMI - Grená - Pico do Ferro, belle vue
  • *** PRC3SMI - Vista do Rei, belle vue cependant les sentiers sont des routes de tracteurs
  • ** PRC5SMI - Serra Devassa, beau sentier
  • *** PRC37SMI - Route de l'eau - Fenêtre de l'Enfer, beau sentier, tunnels



Comme dirait le bonhomme vert du Festival Juste pour rire: "Maman, c'est fini!!!"
Merci d'avoir lu nos aventures durant ces deux semaines, on vous promet d'autres aventures dans les prochains mois! :)

vendredi 21 octobre 2016

Vingt-sept fontaines? - Vendredi 21 octobre

Nous partons à la recherche des 27 fontaines à Água de Pau. Il semble que ce village soit le plus riche en eau douce et potable de São Miguel, probablement pour ça qu'il y a tant de fontaines!

Nous stationnons la voiture et prenons la direction de la plage/piscine à pieds. Ça descends de plus en plus, il me semble que l'eau est encore loin, on aura fait notre cardio de la journée. La piscine à même la mer est spectaculaire surtout avec ce beau ciel bleu qui nous réchauffe malgré le vent frais. Nous décidons de dîner au Bar Caloura (qui fait face à ce mini paradis) avant la remontée.  Encore du poisson frais pour notre repas: le classique thon et une nouveauté pour nous le barracuda. Une belle trouvaille, un poisson blanc sans arête, nous l'avons beaucoup savouré, surtout avec les petites patates grelots, mais je dois vous faire un aveu, j'ai hâte de manger d'autres choses que des patates, genre des légumes verts malgré que j'adore les patates.

Mine de rien en revenant à la voiture, mon iPhone m'indique que nous avons marché près de 5 km! C'est là que je me rends compte que j'adore le Québec et ces indications de distances. Piscine à 200m, lac à 2km. Ici, il y a des distances seulement sur les autoroutes, c'est plate pour nous les touristes mais en même temps ça nous maintient en forme.

Nos yeux de touristes n'ont pas su trouver les 27 seulement 5-6... il faudra y retourner! :p

jeudi 20 octobre 2016

Belle journée pour une randonnée - Jeudi 20 octobre

Après avoir fait du homestaging (il y avait une visite de notre maison car elle est à vendre), nous partons faire la PRC37SMI - Route de l'eau - Fenêtre de l'Enfer. Nous nous fions à Google pour s'y rendre. Une fois arrivés, nous réalisons que ça doit faire 3-4 fois que nous passons par ici! Nous mettons nos bottes de randonnée et partons. Nous sommes un peu triste car le sentier commence dans la rue: aux Açores, ils sont forts pour faire des sentiers dans les rues, mine de rien il faut faire attention aux voitures et surtout aux tracteurs. Après plus ou moins 1km, le sentier commence pour vrai. Les paysages sont magnifiques, le ciel est bleu, les montagnes sont vertes, il y a des vaches un peu partout, et que voyons nous? Un tunnel!!! Par chance, j'ai toujours ma lampe frontale dans mon sac à dos. Un tunnel pour les plus petites personnes que moi! On doit s'accroupir et avec un sac photo dans le dos ça frotte parfois et on est content de la frontale parce qu'il fait vraiment noir! Tout au long de cette randonnée, nous avons eu la chance (ou malchance, tout dépendant si tu es claustrophobe ou pas) de traverser 3-4 tunnels dont 2 plus longs qui ont nécessité la frontale. C'est étrange d'avancer et de ne presque rien voir, même que le dernier tunnel avait un peu de brouillard, car c'est dans le très humide aujourd'hui! Vous auriez dû voir mes cheveux! Ce sentier est de toute beauté, petit pont, arche en pierre, mousse partout, je le recommande!


Pour la première fois depuis notre arrivée, nous avons eu de la misère à commander notre repas dans un village. Le menu inscrit sur l'ardoise en portugais et anglais ça allait, mais une grosse bouteille d'eau minérale (1.5 litre) a été interprété pour un gros bock de bière, malgré que je sois allée voir le jeune serveur avec Google translate pour lui indiquer une grosse bouteille eau minérale et qu'il a fait:"ah!". On supposait qu'il avait compris un Bock de bière donc c'est pour ça que je suis allée le voir avec mon ami Google. Nous avons donc eu les 2: bière et eau plate. Pour ma première blonde aux Açores, c'était correct mais après une randonnée j'aurais aimé mieux boire juste de l'eau pour me réhydrater.


Nous continuons nos découvertes, une piscine à même la mer près de São Vicente Ferreira . Les vagues bleues sont incroyables, l'orage qui se préparent nous offre tout un spectacle, la pluie commence à tomber, l'arc-en-ciel se dévoile, tout simplement magnifique! Nous regagnons la voiture et continuons vers le port de Capelas, la route est tellement étroite que nous ne prenons pas de chance et rabaissons les miroirs. Il pleut de plus en plus, on rebrousse chemin et avec l'aide de Google nous rentrons à la maison par de petits chemins, le genre de chemin où l'on croise seulement des tracteurs et des vaches!


mercredi 19 octobre 2016

Une journée spéciale - mercredi 19 octobre

Depuis plusieurs semaines je redoutais cette journée. Pourquoi certains me demanderont? D'autres me diront c'est une journée de plus qu'hier! Pour moi, je change de dizaine!!! C'est une des raisons de mon voyage aux Açores, je voulais être à un endroit magique, loin de mon train train quotidien pour mes 40 ans. Je peux dire mission accomplie. Mon voyage n'est pas fini, mais je peux affirmer que c'est un endroit magnifique, surtout si tu aimes le plein air. Certains me trouvent folle de payer pour aller voir des arbres ailleurs qu'au Québec, mais oui je suis folle un peu. Les paysages n'ont rien à voir avec le Québec, les routes en zigzag, les montagnes russes, les volcans, les plages de sable noir, les maisons blanches, les fleurs, les nuages, la mer bleue, les ananas... tout ça pour dire que j'ai passé la journée dehors dans un parc, "Parque Terra Nostra". Il s'agit d'un immense jardin avec plusieurs types de fleurs, de plantes et d'arbres. On y retrouve également une piscine et bains thermaux ouvert pour tous. L'eau sulfureuse est entre 35-40 degrés. N'apportez pas votre maillot neuf blanc, il risque de devenir ocre. Il y a même un lac qu'on surnomme le lac à bulles, car il y a de petites bulles qui s'échappent. L'eau orange n'est pas très jolie mais de savoir que l'eau est chaude naturellement, WOW j'aime la Nature! J'adore le Jardin botanique de Montréal, mais Terra Nostra est unique en son genre et en vaut le détour à Furnas.


Question de bien finir la journée, nous sommes allés manger à la Saca-Rolhas Taberna. Un petit restaurant à moins de 10 minutes de marche de notre maison. Le serveur (qui semblait être le proprio) nous a très bien conseillé notre repas et notre entrée. Fromage, jambon et pain à l'ail pour commencer. Ensuite les plats de résistance, thon et poisson blanc (on n'a pas trop su ce que c'était) avec patate et riz. Encore une fois, je peux dire qu'on mange très bien aux Açores (mais les portions sont énormes) et qu'on a presque peur d'être déçu lorsqu'on va manger du poisson à Montréal.


Sur ce, 40 ans c'est le nouveau 30 ans!!! Continuons de profiter de la Vie!


mardi 18 octobre 2016

Baleines où es-tu? - Mardi 18 octobre

Il fait noir noir encore trop noir pour se lever, mais il le faut si on veut aller voir les gros mammifères. Comme nous voulons prendre des photos et pas être mouillé on a réservé le départ en catamaran, un gros bateau pour au moins 50 personnes. Le départ se fait très bien, le soleil et le vent sont bons. Oh! Un jet! Un cachalot. Il nous fait un beau spectacle. Il disparaît donc on change de direction, on se croyait à la chasse aux baleines avec les 2 autres bateaux. GO premier arrivé. Si je peux me permettre un conseil: si vous avez soif, ne prenez rien! Attendez d'être revenu sur la terre ferme. C'est la première fois que j'ai le mal de mer, ce n'est pas vraiment cool, rester assise, regarder au loin, respirer lentement de l'air frais tout en espérant ne pas vomir dans le petit sac de plastique que mon amoureux est gentiment aller me chercher auprès des guides-touristiques. J'ai vaincu, mais disons que ça a gâché un peu mon avant-midi.


Après avoir repris un peu de mes esprits, on est allé se promener à Lagoa. Beau petit village, on a visité le musée de la poterie et le musée des volcans. La poterie, si vous êtes du type poterie céramique, vous aimerez sans doute. Les volcans, c'était très intéressant, saviez-vous que la pierre ponce est une pierre volcanique? Je savais que les neuf iles des Açores étaient nés des volcans mais celle de São Miguel s'est formée grâce à plusieurs éruptions volcaniques. Vraiment impressionnant, et on a eu une visite privée, vive les basses saisons!


Pour dîner, on doit remercier TripAdvisor, pour une fois, il nous a donné la bonne adresse d'un bon resto A Traineira www.atraineira.pt. Le serveur (proprio?) était sympathique et la bouffe excellente! Poisson, salade, patate! Pour revenir à TripAdvisor, il ne nous avait pas impressionné au cours des derniers jours, resto introuvable malgré la route indiquée par le GPS, resto fermé, resto qui a changé de vocation. Mais une chose est sûre, au Açores on mange très bien dans les restos surtout si vous êtes du type poisson...


lundi 17 octobre 2016

Ponta Delgada, Prise 2 - Lundi 17 octobre

Une autre belle journée s'annonce. On décide d'aller en ville (Ponta Delgada) afin de faire notre réservation pour voir les baleines et les dauphins. Par la suite, nous nous promenons à la recherche de nouveaux clichés. Nous en profitons également pour faire la tournée des magasins de souvenirs afin de dénicher le gugusse par excellence! C'est quand même incroyable de voir les kossins (Je dis bien kossins, parce qu'il n'y a rien que tu veux acheter pour toi), tu veux acheter un kossin pour donner à quelqu'un pour qu'il le donne en échange de cadeau par la suite! À moins que tu dois quelqu'un qui fasse des collections: collection de verres à shooter, collection de magnets kétaines mais cutes pour décorer ton frigo et pourquoi pas une collection de porte-clés! Devinez ce que j'ai acheté?


Sur ce, je vous dit Bonne nuit, on doit se lever avant le soleil demain matin! Oui oui! Vous avez bien lu! Mais quand on sait que le soleil se lève à 7:30, se lever à 7:00, c'est pas si pire, on dirait presqu'un matin où l'on doit aller travailler!

dimanche 16 octobre 2016

Randonnée et lacs Prise 2- Dimanche 16 octobre

Dame Nature semble s'être levée du bon pied jusqu'à temps que nous prenions la voiture. Il pleut et fait froid. On espère qu'il s'agisse seulement d'un gros nuage de passage. Quoiqu'on se dit aussi qu'on devrait partir beaucoup plus tôt le matin. Mais pourquoi s'énerver à mettre un cadran pour se lever tôt pour espérer qu'il fasse vraiment plus beau? La température change au demie-heure. MétéoMédia a de la misère à prédire le temps qu'il va faire à Montréal à l'heure près, imaginez-vous aux Açores? Surtout quand Matthew et Nicole se font la guerre!


Nous partons donc pour faire une petite randonnée de 4 km circulaire! On se fera pas prendre cette fois-ci. Il me semble qu'au Quebec quand on dit qu'un sentier est linéaire, on le calcule 2 fois parce qu'il fait revenir? Aux Açores, non! Tu dois calculer fois deux! Notre sentier est le PRC5SMI - Serra Devassa. Il traverse l'ensemble de la zone de la Serra Devassa, on y trouve le plus grand nombre de petits lacs de l'Île de São Miguel. Le sentier se fait très bien, pas trop accidenté, la vue est magnifique.


Comme le temps de dégage, nous nous rendons "Prise 2" à Sete Cidades. Les lacs et les montagnes sont vraiment magnifiques sous ce beau ciel bleu. J'adore mes journées passées au grand air frais. Je commence à ressembler à un raton laveur, je devrai plutôt dire, look de fille en vacances au grand air!


Vila Franca do Campo - Samedi 15 octobre

Comme la journée s'annonce un peu plus belle qu'hier (mais beaucoup plus venteuse) nous décidons d'aller se promener à Vila Franca do Campo. Ce village a un très beau port et de belles plages de sable noir. Ce village était la capitale de São Miguel jusqu'en 1552 où elle fut détruite presqu'entièrement par un tremblement de terre. Il y eût environ 4000 morts. Au large à environ 1 km, on peut y voir Ilheu Vila Franca do Campo. Cette minie île est issue du cratère d'un ancien volcan sous-marin. C'est une des principales attractions touristiques de São Miguel. Cette île est une réserve naturelle, il y a un nombre maximal de visiteurs par jour soit 400, et chanceux comme nous sommes, l'île est accessible de juin à septembre uniquement.


Un phénomène que je ne comprends pas, c'est la deuxième fois en deux jours que nous sommes seuls dans un restaurant. Est-ce parce que nous sommes hors saison? Parce qu'on ne mange pas en même temps que les autres? Parce qu'on mange dans un restaurant perdu dans un village perdu? Une chose est sûre, nous avons encore une fois trop bien mangé. Un plat d'espadon et un plat de poulet, les deux plats sont évidemment servis avec des patates et de la salade. Les frites qui sont avec le poulet me rappelle celles que ma grand-mère nous faisaient dans sa poêle en fonte. Une chose qu'on aime beaucoup est que les salades sont vierges. Tu te fais toi-même ta vinaigrette, l'huile d'olive et le vinaigre de vin blanc sont sur la table tout comme le poivre et le sel.


Et comment bien finir une journée? Un magnifique coucher de soleil du haut de Lagoa do Fago.


vendredi 14 octobre 2016

Où es-tu Sete Cidades - Vendredi 14 octobre

Le peu de ciel bleu a disparu pendant qu'on mangeait des œufs tablettes. À chaque fois que je viens en Europe, ça me fascine de voir que les œufs de poules on les laisse sur le comptoir et non dans le frigo.


Alors que nous mettons les clefs dans la serrure, il se met à pleuvoir. Comme il annonçait gris mais sans pluie, nous nous en faisons pas. Plus on avance vers Sete Cidades, plus il pleut et plus il y a de la brume. On arrive au sentier qu'on voulait faire: PRC3SMI - Vista do Rei. En regardant le panneau, on remarque que le sentier ne fait que descendre pendant 7,5 km. On décide donc de faire le sentier en sens inverse. On monte en premier pour mieux redescendre tranquillement.


Le premier kilomètre a un très bon dénivelé, et les paysages sont magnifiques. On peut y voir les 2 lacs, le Lagoa Verde et le Lagoa Azul. Plus on monte et plus on voit bien les deux lacs et on peut voir plusieurs cratères. Saviez-vous que les deux lacs ont une légende? Il y a très très longtemps, une jeune princesse tomba en amour avec un jeune berger. Comme le roi s'est opposé à leur amour, les amants ont tant pleuré que deux lacs se font formés: Lagoa Azul aussi  bleu que les yeux de la princesse et le Lagoa Verde aussi vert que les yeux du berger.


Une chose que j'aime de la randonnée c'est que ça se pratique n'importe où, n'importe quand, peu importe la température. Qu'il fasse froid, qu'il fasse chaud, qu'il vente, qu'il pleuve, qu'il neige, la randonnée ne sera que différente. Il fait froid, on s'habille, il fait chaud, on enlève des vêtements ou l'on s'arrose un peu, qu'il vente on s'accroche à quelqu'un, qu'il pleuve on met notre imperméable, qu'il neige on s'en fou. Tout ça pour dire que oui nous n'avons pas eu la température idéale ni le beau ciel bleu, nous avons eu de la pluie, de la brume, mais nous avons profité de ces beaux moments de tranquillité et nos yeux ont été émerveillé par la beauté de cette nature, un des plus beaux endroits que j'ai eu l'occasion de voir. Mais on devra quand même revenir avec un beau ciel bleu comme les yeux de la princesse.


jeudi 13 octobre 2016

Ponta Delgada - Jeudi 13 octobre

Même si on est en vacances il y a des tâches ménagères qu'on doit faire! C'est aujourd'hui qu'on doit faire lavage! On lave et on étend le tout dehors sous ce beau ciel bleu. Ensuite on se dirige vers la capitale administrative de São Miguel, Ponta Delgada. Cette ville est vieille de plus de 5 siècles et se situe sur le bord de la mer. Nous arpentons les étroites rues à la recherche de rien! Nous sommes en mode "Wouereux d'Amérique", vous savez le colon d'Amérique qui regarde partout sauf en avant? Rassurez-vous, nous n'avons pas fait de traffic monstre dans le centro, mais nous avons sûrement fait de belles photos. Je dis "sûrement" car nous les verrons seulement à notre retour en Amérique! La ville est très belle, un beau fort, un beau port, de belles portes. Un aspect étonnant des Açores, où devrais-je dire São Miguel, car nous n'avons pas visité les 8 autres îles, toutes les églises ont eu le même architecte, elles se ressemblent toutes, du moins de l'extérieur car nous ne sommes pas allés allumer des lampions à l'intérieur.


Avoir eu notre maillot, on aurait pu aller se baigner à la piscine/mer, il y a une piscine dans la mer (photo à mon retour). On se demandait si c'était tous des touristes qui se baignaient et à voir leur teint on en a conclu que c'était des locaux ou des snowbirds.


Pour diner, nous avons eu la chance d'aller à Tasca, vous savez le resto que nous n'avions pas réservé et qui était plein au début de la semaine? Hummmmm! Nos papilles salivent encore, nous avons mangé un thon au sésame et de la morue, le tout avec des légumes. La présentation dans les assiettes étaient impeccables, le service excellent, encore une fois nous avons été bien servi en anglais. Notre serveur a déjà habité à Toronto et a passé quelques jours au Québec. Le monde est quand même petit quand on y pense, car même la jeune fille (4e génération des ananas bio) à elle aussi habité quelques années à Toronto.


mercredi 12 octobre 2016

Direction Furnas... Mercredi 12 octobre

Par cette belle journée ensoleillée nous décidons d'aller faire une randonnée à Furnas. Le sentier PRC6SMI - Furnas est plutôt plat et on croise le sentier PRC22SMI - Grená - Pico do Ferro, on décide donc de s'aventurer. La montée est longue et exigeante. On monte, on monte, enlève une couche de vêtements, monte encore, j'ai faim, mange une banane, j'ai toujours faim, et je me dis: "Pourquoi on dine jamais depuis qu'on est en vacances?" Arrivés au haut de la montagne, la vue est magnifique, WOW et re-WOW! Nous avons une vue sur le lac et la vallée de Furnas. Je mange des noix, ça va nous soutenir le temps de la descente. Mon estomac va mieux mais pas mes cuisses. Quand tu montes pendant presque 2 heures, tu dois redescendre presque aussi longtemps, mes cuisses se mettent à trembler (J'ai déjà pas hâte à demain.) mais je suis bien contente de mes nouvelles bottes et bâtons de marche. Mes bottes sont très confortables, mais après 4-5 heures j'ai bien hâte de remettre mes souliers. Pour les bâtons, c'était ma première expérience en été (L'hiver en raquettes, je les ai toujours), je dois avouer que je les ai bien aimé lors de la descente.


Après notre descente on aperçoit de la fumée à notre droite, on décide d'aller voir. La fumée provient de la terre. L'eau qui sort de la terre est bouillante. Certains restaurants de Furnas y font cuir leur traditionnel pot-au-feu. Le chaudron est enfoui sous la terre, et la nourriture est cuite par la chaleur interne du volcan de Furnas. Devinez ce qu'on a mangé pour souper? Un Cozido das Furnas (différents types de viandes et de légumes) et une autre spécialité fèves blanches et porc dans une assiette de terre cuite. Et désolé de vous décevoir, on a pas pris la peine de regarder la carte des desserts. La bouffe était très bonne mais il manque de sauce, en fait il n'y avait aucun liquide. Les viandes étaient très tendres et les légumes aussi. À recommander! Sur ce, je vous laisse, mon estomac m'appelle encore!





Ananas-thé-soleil... Mardi 11 octobre

Est-ce le mode vacances qui nous fait lever si tard? Le matelas mousse-mémoire? Les oreillers moelleuses? Le décalage horaire? Il y a seulement en vacances à l'autre bout du monde qu'on se lève dépassé 10h. Quoi que quand on y pense il est seulement 6h au Québec! Ça me fait moins sentir cheap, et après tout des vacances c'est fait pour se reposer non?


Après avoir fait deux jours de RoadTrip, on décide de faire la visite des plantations d'ananas et de thé. Je prend le volant de notre Fiesta blanche manuelle et sans clé. Youppi, je ne l'ai pas étouffé! Ma dernière conduite manuelle remonte quand même à mon voyage en Auvergne il y a 8 ans. Après quelques changements de vitesse et quelques pistes cyclables (ok des routes pour eux mais pas pour nous!), je m'habitue et commence à être moins nerveuse. Partir une voiture sans clé est tout de même un peu étrange à mon avis. J'ai l'impression d'être "Manon pèse sur le piton", et que dire de la voiture qui s'éteint quand on est à une lumière et repart toute seule quand tu pèses sur la clutch. Mon amour, on est dû pour changer de char!


Nous visitons les serres d'ananas bio (Quinta de três Cruzes) à Fajã de Baixo. Très impressionnant de voir une serre par étape. Boutures, première poussée jusqu'à 6 mois, transplantation, enfumage pour quelques jours, récolte au bout de 2 ans. Sans l'enfumage qui libère de l'éthylène, les ananas devraient pousser durant 5 ans. L'an dernier ils ont fait de grosse récolte, 18 tonnes d'ananas dans environ 50 serres. La guide (4e génération) n'arrêtait pas de s'excuser de son anglais, qui pourtant à nos oreilles étaient très bien. Elle était très sympathique et elle nous a même préparé notre ananas, question de le manger sur la route.


Question de bien digérer le tout, une visite à Chá Porto Formoso à Porto Formoso. Il s'agit d'une fabrique de thé noir. Ils ont 4 mélanges de thé noir dont un nouveau de cette année. Petite visite et thé gratuit, et on a acheté 3 sortes de thé qu'on goûtera à notre retour: avis aux intéressés!


Question de bien finir la journée, on s'offre un magnifique coucher de soleil à la Fonta Da Rocha à Relva. Ensuite, nous décidons d'aller souper au Taberna Saca Rolhas, déception ils sont en vacances jusqu'à ce week-end, alors ce ne sera que partie remise et notre premier souper aux sandwichs!


mardi 11 octobre 2016

Petite balade... Lundi 10 octobre

Par ce temps gris, plutôt incertain et très venteux (rafales de 45 km/h), nous décidons de continuer notre RoadTrip vers l'ouest de l'île. A peine sortis de Relva, nous voyons un bel endroit pour admirer l'océan et remarquons par la même occasion qu'il s'agit du sentier Rocha de Relva qui commence ici, un petit 4.5 km. On part avec nos caméras et notre coupe-vent. On rencontre de belles vaches avec des puces GPS, on s'imagine que ça doit plus facile de les retrouver dans les nombreux champs. La route descend de plus en plus, on croise beaucoup de caca de chevaux et c'est lorsqu'on voit des maisons, que l'on comprend pourquoi il y a des chevaux qui passent par ici et pourquoi il y avait des chevaux à l'écurie! Il y a des gens qui habitent sur ce sentier. On croyait se promener sur un petit sentier le long de l'océan, mais en fait ce n'est pas juste ça, il y a vraiment beaucoup de maisons. Nous avons parfois la sensation de passer sur leur terrain mais on ne croise que des touristes. La vue est magnifique, le bruit des vagues, le soleil qui nous réchauffe de plus en plus. En descendant on se rends compte qu'on a pas apporté d'eau ni de collation. Oups!! La remontée va être pénible surtout quand tu réalises que tu viens de descendre pendant presque 2 kilomètres avec un dénivelé d'environ 150 mètres. C'est là qu'on se rend compte qu'on n'est vraiment pas en forme! La patate se fait aller, et elle nous rappelle qu'on n'est plus des jeunesses, on a soif, mon estomac crie famine. À notre arrivée, il fait froid avec ces rafales de 45 km/h, on relaxe le temps de manger les noix qu'on avait oubliées et on boit la totalité de notre seule et unique bouteille d'eau.


Après ce bref instant de relaxation, nous continuons notre route vers la plage de sable noir de Mosterios. Nous ne sommes pas de grand fan de plage mais de voir une plage noire est tout de même assez étrange et fascinant. Les vagues sont immenses, les vents sont toujours aussi agités.


Dans la soirée, on décide d'aller souper dans un Resto qui nous a été recommandé à Ponta Delgada. Mais comme nous sommes des touristes, nous n'avons pas pris la peine de réserver. Ce qui devait arriver, arriva! C'est complet jusqu'à 22h. On décide donc de se fier à TripAdvisor pour trouver un autre restaurant. Plein, pas de place sans réservation. On continue notre balade et trouvons un resto (Restaurante Nacional) encore ouvert et encore de la place! WOW! Menu en 5 langues y compris le français. Même notre serveur parle français, en fait il en parle 5! Il est vraiment sympathique. La bouffe est plutôt très bien pour un resto de style taverne et note à moi-même: "Regarder le nombre de millilitres sur la carte des vins!" Ce n'est pas parce qu'il y a 2 prix, qu'un est au verre et l'autre à la bouteille! Non non!!! Une demi-bouteille pour moi toute seule! Une chance qu'il était très bon, j'espère que j'ai pas trop dit de niaiseries mon amour?



dimanche 9 octobre 2016

Humidité... Dimanche 9 octobre

Après une grosse nuit de 12 heures, 3 cafés et les cheveux frisés (humidité quand même à 94%), on décide de faire un petit RoadTrip. Comme la température est plutôt incertaine et que tout sera fermé ou presque (on est quand même dimanche) on sera pas déçu. On est des touristes, alors partons à l'aventure. On prend la route vers Ponta Delgada, on voit des vaches dans la rue, des grosses vagues dans l'océan. On sort nos imperméables et on continue de se promener à pieds. Il pleut, il pleut pas, il vente, mais on est quand même bien. Un beau ciel bleu aurait été parfait, mais bon, on se contentera du gris et du gris très foncé des nuages. Il y a de la brume partout ou des nuages très bas, les paysages sont quand même impressionnant. On traverse la réserve naturelle de Lagoa do Fogo, et j'ai une impression de déjà vu! "De la soupe aux pois partout", expression française pour dire de la brume ou du brouillard. Lorsque j'étais en Auvergne, j'ai eu une journée brumeuse dans les cols. Par chance ici les routes sont un peu plus large. La route sera à refaire quand le ciel sera moins couvert, tout est vert, il y a des fleurs partout, c'est magnifique. 

On continue notre route jusqu'à Nordeste. Très beau village fantôme, les rues sont vides, les lumières sont éteintes. On rencontre un allemand et son chien qui ont emménagés ici il y a quelques années, il nous raconte un peu sa vie, le chien est mon nouvel ami et on repart chacun de notre côté. La nuit se montre le bout du nez, il fait de plus en plus noir. Noir et brume égal visibilité nulle. Si on ajoute le facteur pluie, ça donne visibilité plus que nulle. On a de la difficulté à voir la route, les lignes blanches sont absentes par endroits, la route est en zigzag, la route est étroite, parfois la route ressemble aux rues de Montréal, on commence à avoir hâte d'arriver. Alléluia! C'est le début de l'autoroute, ça fait de bien de rouler plus que 30km/h.

Arrivée à la maison, on repart le déshumidificateur, relaxe un peu et dodo pour de nouvelles aventures!

C'est un départ... Samedi 8 octobre

Saviez-vous que ça prend un minimum de préparation un voyage? Même si dans mon cas, il est très rare que je planifie quelques choses d'avance. Premièrement, il faut décider quelle partie du monde on veut explorer. Si vous êtes comme moi, vous avez sans doute une liste très longue. Une personne normale, va décider un pays, une ou plusieurs villes, ensuite, viendra les recherches pour avion et hébergement et la période de l'année. Comme je suis loin d'être normale, j'ai décidé de partir à l'automne, la saison la plus magnifique car je suis née au mois d'octobre. N'est-ce pas merveilleux d'être dans d'un autre pays pour sa fête? Je me rappelle, il y a 6 ans, j'étais sur un traversier entre Tanger et Barcelone, une traverse de 36 heures après mon voyage en 4x4 au Maroc. Où puis-je partir en octobre? Une fille que j'ai rencontré au Trophée Roses des Sables m'avait déjà suggéré sa maison d'enfance dans un coin du globe que je ne connaissais pas du tout: les Açores! Les Açores sont un groupement de 9 îles volcaniques Portugaises situées dans l'océan Atlantique. J'accepte l'offre de ma copine, tors un bras à mon amoureux, quoi que non, il a même pas eu le choix! L'an dernier, il a décidé d'aller à Barcelone pour sa fête, cette année on va aux Açores pour ma fête! On a cherché les meilleurs deals sur les vols pendant quelques semaines, et voilà, l'offre du siècle! On achète les billets en juin et on réserve la maison de ma copine. Maintenant qu'on sait où partir, il faut regarder ce qu'on peut faire sur cette petite île volcanique. On achète un livre qu'on commence à lire, on y colle des post-it et maintenant que je suis arrivée, je me rends compte que je n'ai même pas fini de le lire! 

Notre vol de soir/nuit a bien été. YUL-YYZ a eu un délais d'une demie-heure, mais YYZ-PDL était à l'heure, mais il nous ont offert un avant-goût de la chaleur et humidité, il doit faire près de 40 degrés dans l'avion avant le décollage. Je ne pense pas avoir dormi beaucoup durant le vol, tourne d'un bord et tourne de l'autre bord. Une petite sieste s'imposera à notre arrivée. On récupère notre Fiesta blanche 2016, et on roule en direction de Relva. On stationne l'auto, cherche l'adresse de la maison. Une vieille portugaise, au loin, nous attends pour nous remettre les clés. Elle nous parle, on comprend rien (Il faut dire qu'on parle pas du tout portugais, à part Olá, Obrigado.) Elle nous fait faire le tour du proprio et vient même nous montrer les espaces de stationnement un peu plus loin.

Comme tout sera fermé ou presque demain, nous allons faire quelques emplettes au centre d'achat. Une carte SIM, au cas où l'on aurait besoin de data, mais le mode carte hors connexion de Google nous aide pour le GPS (On a été trop cheap pour louer un GPS avec la voiture). On se promène dans notre nouveau quartier. Tourne à gauche, tourne à droite, on se retrouve à l'arrière de l'aéroport. On continue de se promener le long de la côte, on profite du soleil et du beau temps avant de se coucher tôt!

lundi 5 septembre 2016

1550 kilomètres en 3 jours...

© Véronique Savoie
Comme tous les ans, nous décidons de partir en Roadtrip au Québec durant un long week-end. L'an dernier, nous sommes allés au Lac-Saint-Jean et nous avons fait le chemin du Roy et la Route des Rivières. Il y a 2 ans, nous avons fait la route des sommets et la route des Cantons. Cette année, nous  décidons de faire la route des Navigateurs. Ce qui est bien avec ces routes, c'est que nous nous baladons de village en village à la recherche de belles découvertes. On découvre de beaux quais pour admirer le fleuve, on découvre des belvédères, on découvre que tous les motels, Hotel, auberge, bed&breakfast sont complets de La Pocatière jusqu'à Rivière-du-Loup. Et non, nous n'avions rien réservé, pourquoi réserver quand tu pars à l'aventure et que tu ne sais pas où tu vas atterrir? Le vieux monsieur à la réception à La Poc, nous a dit que tout était complet dans les environs à cause du Festival de l'accordéon à Montmagny! Oui oui! Vous avez bien lu! Je savais que le Québec était champion en matière de festival (Il semble qu'il en ait environ 250), mais là, festival de l'accordéon! Quoique tous les goûts sont dans la nature, nous avons aussi croisé des indications pour le Festival du bûcheux de St-Pamphile et le Festival du poulet de St-Damase. Après avoir déposé nos bagages dans notre suite (Vraiment plate pour nous, il restait juste des suites.) À Rivière-du-Loup, on part à la chasse du coucher de soleil malgré que le temps se couvre. Nous arrivons à la marina, les couleurs chaudes du soleil couchant sont au rendez-vous. Nous sommes choyés pour ce premier coucher de soleil.

Après une nuit dans un lit trop dur et un oreiller pas confortable (Assez ordinaire, surtout pour le prix payé pour une SUITE, parce qu'il ne restait plus de chambre pour le petit peuple!), nous continuons notre route vers Ste-Luce. De petits arrêts ici et là, sur la route des Navigateurs. Notre coup de coeur a été Ste-Luce, un beau petit village avec une longue longue plage, de petites maisons de toutes les couleurs, petites routes étroites, on se serait cru aux Iles-de-la-Madeleine. Nous voilà rendus au bout de la route des navigateurs, nous tournons de bord et nous embarquons sur la 20, pour aller faire la route des frontières. En regardant bien le trajet, on se dit: « Damm! On n'a pas notre passeport, donc on se rallonge de beaucoup si on suit la route au complet ». On décide donc de se rendre jusqu'à Pohénégamook et de suivre les différentes routes pour se rendre on sait pas où! C'est quand même ça le trip de faire un Roadtrip! Nous sommes vraiment servis! Selon Plan ou GoogleMaps, on doit prendre une petite rue pour aller prendre une autre et rejoindre la 230. Jusque-là, ça va, mais plus qu'on avance plus on s'enfonce dans la forêt, l'asphalte fait place au gravier sur des kilomètres et des kilomètres. Le réseau cellulaire devient indisponible, même les maisons ont disparu, on est vraiment au milieu de nulle part. De retour à la civilisation, maison, asphalte, réseau cellulaire, on part à la recherche d'un endroit où dormir. Premier stop, une chambre pour nous à moins de la moitié de notre suite! On dépose nos trucs et part à la Montagne à Coton pour voir le coucher de soleil, selon le maître de l'hôtel c’est à ne pas manquer! De peine et de misère (C’est là qu'on se rend compte qu'on n’est vraiment pas en forme.) on arrive au sommet de la montagne. Une vue 360 degrés. Le soleil est déjà disparu (Nous sommes arrivés 5 minutes trop tard), mais les couleurs sont magnifiques. Pourquoi les couchers de soleil sont toujours si sublimes? Si apaisants? Si photogénique? Je pourrais en admirer pendant des heures et des heures. Les médecins devraient prescrire des couchers de soleil au lieu du Prozac. Nous restons tout de même jusqu'à ce que la nuit tombe et fasse place à d’autres sublimes couleurs. La noirceur bien installée, il est temps de descendre la montagne. Je suis bien contente de toujours avoir ma lampe frontale dans mon sac photo.


Pour notre retour à la maison, on se fait plein de routes à numéro. Toutes les routes se ressemblent maisons, églises, commerces, station essence, Resto, cul-de-sac, cônes oranges... C'est incroyable le nombre de villages que nous avons traversés et surtout commençant par Saint, je devrai les compter. Sur la route, on se rend compte que le Québec est très grand et que dans certaines régions il faut absolument avoir une voiture, que ce soit pour aller au dépanneur, à l'épicerie, au bureau de poste, à l'hôpital, à l'école... La route fut longue, mais elle m'a fait apprécier mon pays, notre liberté, nos grands espaces, nos forêts, nos saisons... J'ai déjà hâte de te retrouver l'an prochain!

lundi 23 mai 2016

Un long week-end à Toronto...

Que faire durant un long week-end? On part à l'aventure! Un week-end à Toronto, pourquoi pas? On décide de prendre la voiture pour aller à Toronto, un bon 6h avec les pipivilles. La 401 est longue... Pourquoi toutes les autoroutes sont longues et plates? Très bonne question! Sans doute parce que nous ne passons pas dans aucun village/villes. En Ontario, ils l'ont l'affaire! Il y a beaucoup plus de pipivilles qu'au Québec. Plus besoin de se priver pour boire des liquides! J'adore!

Notre première journée à Toronto se résumera seulement à faire nos touristes. On se promène, on prend des photos et l’on se promène encore. Près de 22 000 pas et 150 photos! Je dois vous confier que la majeure partie a été prise à l'aquarium. Pas facile de prendre des photos sans flash, ISO dans le tapis et très peu de lumière. Mais que dire de cet aquarium: WOW WOW WOW! les méduses!!! Plusieurs poissons sont vraiment laids, mais beaucoup sont très jolis. Nous verrons à notre retour le nombre de bonnes photos! Je deviens de plus en plus critique, donc si j'en ai entre 5-10 je serai très contente.

Pour souper, nous décidons que la promenade nous guidera à un bon Resto. On se promène, promène encore pour revenir au coin de rue de l'hôtel, au Yutaka. Les sushis sont excellents, la présentation est bien, l'ambiance est relaxe. Très bon rapport qualité/prix.

Le lendemain, on décide de continuer à faire nos touristes. Petit café, quartier chinois, petite Italie, plusieurs petits parcs et un bon gros souper au Copacabana. All you can eat de viande, filet mignon bacon, poulet épicé, agneau, crevettes et bar à salade/pâtes. Le principe est simple, tu as un sous-verre, si tu le mets du côté bleu, ils viennent te proposer plusieurs types de viandes, quand tu veux prendre un brake et/ou que tu as assez mangé, tu le mets du côté rouge. Hummmmm! Le prix peut en décourager plusieurs mais que c'est bon et très salé! La carnivore que je suis était ravie! Désolé je n’ai pas de photos, j’étais trop occupée à dévorer! Mais oufs ça dort vraiment mal de trop manger… Ou était-ce le 2e verre de vin? Journée au gros soleil, fatigue, vin… Qui sait?

Journée de départ, nous allons nous promener au Distillery Historic District avant de prendre la longue route vers Montréal. Agréable surprise que nous avons eu. Il s’agit d’un quartier historique, piétonnier, avec plusieurs boutiques/tentes, restaurants, galeries d’art.

Quoi qu’on en dise, Toronto est une belle ville, beaucoup plus propre que Montréal, poubelle et recyclage à presque tous les coins de rue. Toronto est une ville de fils, fils à cause des Tramways. L’architecture est très belle, relativement beaucoup de parcs, mais il m’a semblé avec moins d’arbres dans les rues qu’à Montréal. Ce fut un très beau long week-end en très bonne compagnie!

vendredi 12 février 2016

Dodo - Raquettes - Foyer

© Veronique Savoie
Pourquoi planifier des vacances ou plutôt pourquoi prendre des vacances? N’allez pas répéter ça à mon boss! Mon corps a décidé de se mettre en mode « rhume » quelques jours avant de tomber en vacances. Je pourrais lui dire « merci! » car par chance pour moi, j’ai été plus malade avant mon départ pour ce beau chalet-nature dans le fond des bois. Mais c’est vrai, je ne suis sûrement pas la seule au monde qui tombe malade pour ses vacances? Si c’était la première fois je me dirais: « C’est la vie! » Mais non c’est pas la première fois, lorsque j’étais en Auvergne j’ai déjà été couchée durant quelques jours et la veille de mon départ, pour les Iles-de-la-Madeleine, mes meilleurs amis étaient Vick’s, Mouchoirs et Sirop. Mais pourquoi on tombe malade durant nos vacances? On prend des vacances pour prendre du temps pour soi, pour profiter de la vie. Au bureau, on donne toujours notre 150%, pas le temps de prendre des pauses, on maximise notre temps pour être de plus en plus productif. Probablement que notre corps dit: « Attention, à GO, vous faites pu rien! » Donc il n’y a pas seulement ma tête qui se met à OFF quelques jours, il y a aussi mes anticorps qui se disent, moi aussi je mérite des vacances! Au bout du compte tout le monde en sort gagnant sauf mon porte-feuille qui aurait aimé mieux rester à la maison que de louer un chalet pour faire que du chalet! Mais non, nous avons fait autre chose que du chalet, n’ayez crainte.

Durant ce séjour (encore une fois à la SÉPAQ), on se rend compte que prendre des vacances au Québec, c’est dur de savoir si la température va être de notre côté. L’hiver dernier, nous avons eu droit à des -30 plus facteurs vents extrêmes, il y a deux hivers, nous avons eu le droit à de la pluie et du verglas. L’été dernier, 5 degrés la nuit et 25-30 le jour et il y a 2 étés c’était la grosse canicule sans vents. Cette semaine, un -10 chaque jour et de mignons petits flocons tous les jours (2-3 cm par jours) mais il y a eu de la pluie la semaine avant notre arrivée donc les pistes de raquettes étaient très crouté. Durant 2 jours, nous avons fait les sentiers de la SÉPAQ, un facile pour se remettre en forme et un difficile pour avoir une belle vue. La montée fût plutôt longue, mais la montée en valait la peine. Cette splendide vue aurait pu être encore plus magnifique si le ciel n’avait pas été aussi couvert. Notre dernière journée, nous nous sommes baladés dans le coin du chalet, et nous avons trouvés que cette balade était plus photogénique, percée de soleil sur le lac, lac pas complètement gelé. J’en ai même profité pour faire l’ange dans la neige comme quand j’étais petite. Un peu plus et je me mettais à manger les flocons de neige qui tombaient si doucement.

Une chose nous a vraiment étonnée, durant notre séjour: c’est de se rendre compte que les Internets font vraiment partie de notre quotidien. Quelle température il fait? Go iPhone! Oups! Pas de réseau! Les drôles de bûches dans le foyer au propane électrique sont faites en quoi pour ne pas brûler? Go iPhone! Oups! Pas de réseau! Oh! Regarde le mammifère qui vient de courir dans la neige, c’était quoi? Go iPhone! Oups! Pas de réseau! Qui a inventé le popcorn? Go iPhone! Oups! Pas de réseau! Tu ne connais pas un autre jeu de cartes que le solitaire ou le 8? Go iPhone! Oups! Pas de réseau! De nos jours, dès qu’on se pose une question, on navigue sur les Internets. Malgré tout, notre désintoxication s’en vient bien. On regarde le feu de foyer, on joue aux cartes et on lit sur nos tablettes (Une chance qu’on a downloadé des livres avant de partir.)


En louant différents chalets, on se rend compte des bonnes et des moins bonnes choses. Ce chalet-ci a un foyer un propane. C’est sûr c’est beaucoup plus facile à partir et ça ne fait pas de boucane. Tu mets le thermostat à ON et choisit la température de ton choix. Mais il manque le bruit du bois qui brûle, des tisons qui éclatent, l’odeur du bois qui brûle, de la chaleur intense qui fait fondre ton visage. Les sofas, c’est le premier chalet que nous avons un divan 2 places, mais je crois que j’aimais beaucoup mieux les FatBoy (gros beans bags) de l’an dernier. Encore une fois, c’est une belle trouvaille, j’aime bien aller dans les parcs de la SÉPAQ, que ce soit: dans une tente, une yourte, une huttopia, un EXP ou un chalet-nature. Qu’il fasse froid, chaud, sec ou humide, les vacances c’est fait pour dérocher et relaxer, ce que nous avons beaucoup fait ces derniers jours…