vendredi 12 février 2016

Dodo - Raquettes - Foyer

© Veronique Savoie
Pourquoi planifier des vacances ou plutôt pourquoi prendre des vacances? N’allez pas répéter ça à mon boss! Mon corps a décidé de se mettre en mode « rhume » quelques jours avant de tomber en vacances. Je pourrais lui dire « merci! » car par chance pour moi, j’ai été plus malade avant mon départ pour ce beau chalet-nature dans le fond des bois. Mais c’est vrai, je ne suis sûrement pas la seule au monde qui tombe malade pour ses vacances? Si c’était la première fois je me dirais: « C’est la vie! » Mais non c’est pas la première fois, lorsque j’étais en Auvergne j’ai déjà été couchée durant quelques jours et la veille de mon départ, pour les Iles-de-la-Madeleine, mes meilleurs amis étaient Vick’s, Mouchoirs et Sirop. Mais pourquoi on tombe malade durant nos vacances? On prend des vacances pour prendre du temps pour soi, pour profiter de la vie. Au bureau, on donne toujours notre 150%, pas le temps de prendre des pauses, on maximise notre temps pour être de plus en plus productif. Probablement que notre corps dit: « Attention, à GO, vous faites pu rien! » Donc il n’y a pas seulement ma tête qui se met à OFF quelques jours, il y a aussi mes anticorps qui se disent, moi aussi je mérite des vacances! Au bout du compte tout le monde en sort gagnant sauf mon porte-feuille qui aurait aimé mieux rester à la maison que de louer un chalet pour faire que du chalet! Mais non, nous avons fait autre chose que du chalet, n’ayez crainte.

Durant ce séjour (encore une fois à la SÉPAQ), on se rend compte que prendre des vacances au Québec, c’est dur de savoir si la température va être de notre côté. L’hiver dernier, nous avons eu droit à des -30 plus facteurs vents extrêmes, il y a deux hivers, nous avons eu le droit à de la pluie et du verglas. L’été dernier, 5 degrés la nuit et 25-30 le jour et il y a 2 étés c’était la grosse canicule sans vents. Cette semaine, un -10 chaque jour et de mignons petits flocons tous les jours (2-3 cm par jours) mais il y a eu de la pluie la semaine avant notre arrivée donc les pistes de raquettes étaient très crouté. Durant 2 jours, nous avons fait les sentiers de la SÉPAQ, un facile pour se remettre en forme et un difficile pour avoir une belle vue. La montée fût plutôt longue, mais la montée en valait la peine. Cette splendide vue aurait pu être encore plus magnifique si le ciel n’avait pas été aussi couvert. Notre dernière journée, nous nous sommes baladés dans le coin du chalet, et nous avons trouvés que cette balade était plus photogénique, percée de soleil sur le lac, lac pas complètement gelé. J’en ai même profité pour faire l’ange dans la neige comme quand j’étais petite. Un peu plus et je me mettais à manger les flocons de neige qui tombaient si doucement.

Une chose nous a vraiment étonnée, durant notre séjour: c’est de se rendre compte que les Internets font vraiment partie de notre quotidien. Quelle température il fait? Go iPhone! Oups! Pas de réseau! Les drôles de bûches dans le foyer au propane électrique sont faites en quoi pour ne pas brûler? Go iPhone! Oups! Pas de réseau! Oh! Regarde le mammifère qui vient de courir dans la neige, c’était quoi? Go iPhone! Oups! Pas de réseau! Qui a inventé le popcorn? Go iPhone! Oups! Pas de réseau! Tu ne connais pas un autre jeu de cartes que le solitaire ou le 8? Go iPhone! Oups! Pas de réseau! De nos jours, dès qu’on se pose une question, on navigue sur les Internets. Malgré tout, notre désintoxication s’en vient bien. On regarde le feu de foyer, on joue aux cartes et on lit sur nos tablettes (Une chance qu’on a downloadé des livres avant de partir.)


En louant différents chalets, on se rend compte des bonnes et des moins bonnes choses. Ce chalet-ci a un foyer un propane. C’est sûr c’est beaucoup plus facile à partir et ça ne fait pas de boucane. Tu mets le thermostat à ON et choisit la température de ton choix. Mais il manque le bruit du bois qui brûle, des tisons qui éclatent, l’odeur du bois qui brûle, de la chaleur intense qui fait fondre ton visage. Les sofas, c’est le premier chalet que nous avons un divan 2 places, mais je crois que j’aimais beaucoup mieux les FatBoy (gros beans bags) de l’an dernier. Encore une fois, c’est une belle trouvaille, j’aime bien aller dans les parcs de la SÉPAQ, que ce soit: dans une tente, une yourte, une huttopia, un EXP ou un chalet-nature. Qu’il fasse froid, chaud, sec ou humide, les vacances c’est fait pour dérocher et relaxer, ce que nous avons beaucoup fait ces derniers jours…