samedi 2 septembre 2017

Samedi 2 - Longue route

Longue route vers notre dernier arrêt: L’hôtel-musée des premières nations. D’Amqui à Wendake, nous prenons la 132, question d’admirer les paysages. Nous aimons faire de la route pour faire de la route. Une belle journée où le vent est frais et que le soleil te réchauffe c’est toujours plus agréable qu’une journée pluvieuse et froide.

Nous avons une belle grande chambre, nous profitons du spa et nous prenons le menu 4 services, du lapin et du cerf. Je ne peux rien demander de plus pour finir ce magnifique séjour. Je crois que nos vacances nous ont couté plus cher en bouffe qu’en hébergement, vive le camping!

Demain sera l’heure du bilan! La Gaspésie en camping à la fin d’un été frais et pluvieux!

vendredi 1 septembre 2017

Vendredi 1er - Virée à Matane

Journée grise, froide et pluvieuse. Nous allons faire un saut à la Vallée de la framboise à Val-Brillant (http://www.valleedelaframboise.com/). Ils ont de beaux produits et surtout la liqueur de framboises que j’ai pu découvrir dans mon Kir à l’auberge hier soir. Une liqueur de framboises et de cassis. Nous en avons donc profiter pour acheter d’autres produits. Si nous tombons en amour avec leurs produits, nous pourrons en acheter en ligne, nouveauté de cette année car ils n’ont pas de point de vente à Montréal.

Par la suite, nous partons en RoadTrip vers Matane, une route pour y aller et une autre pour revenir, faut bien arpenter notre Québec. C’est tout de même intéressant de voir que tout le long de notre parcours en Gaspésie il y avait une exposition de photo, en fait c’était la 8e édition des rencontres internationales de la photographies (http://www.photogaspesie.ca/)

Une autre découverte gastronomique est le restaurant le Cargo. Crevettes au curry et noix de coco et une chaudrée du vieux loup de mer. Belle présentation, bonne portion, belle vue sur l’eau.

Question de continuer nos découvertes culinaires, pour souper nous retournons à l’auberge. Les crevettes papillons à la chapelure de champignons sauvages et crevettes nordiques flambées à la Sambuca et le risotto aux champignons des bois et noix sont incroyables. Et oui, 2 fois en 2 jours. Pourquoi se casser la tête pour trouver un bon resto quand tu as aimé une fois et qu’il y a quelques plats intéressants et après tout nous sommes en vacances en Gaspésie, alors il fut en profiter avant de retourner à nos habitudes alimentaires.



jeudi 31 août 2017

Jeudi 31 - On pacte encore

Le lièvre du terrain #37 (Nous l’avons croisé tous les jours sur cet emplacement) nous fait un bye bye! Un petit Tim pour la route vers notre prochaine destination: Amqui. Pourquoi Amqui, on ne le sait pas du tout. Probablement parce que c'était à mi-chemin entre Bonaventure et Québec!

Plus notre route avance, plus les nuages se font denses et de plus en plus noirs. Un petit arrêt s’impose au Parc National de Miguasha (https://www.sepaq.com/pq/mig/) afin d’aller voir pourquoi ce site qui depuis 1999 est sur la Liste du patrimoine mondial (unesco) à cause des fossiles de la période du Dévonien. Comme nous avons nos cartes annuelles de la SEPAQ (https://www.sepaq.com/fr/reservation/parcs-quebec/carte-annuelle), l'exposition est gratis. Très impressionnant de voir des fossiles. Parfois, les fossiles sont très définis mais parfois je me demande ils sont où. Je trouve tout de même très intéressant de voir que ces fossiles ont plusieurs millions d’années.

Après avoir englouti une guédille au homard du Restaurant le Vieux Marché (https://www.tripadvisor.ca/Restaurant_Review-g8068803-d8501278-Reviews-Restaurant_le_Vieux_Marche-Nouvelle_Quebec.html), nous nous dirions vers notre Auberge. L’auberge Beauséjour au centre-ville de Amqui (http://auberge-beausejour.com/). Enfin un lit, une bonne douche et du chauffage. L’auberge tombe à point après ces 11 jours de camping et surtout la pluie froide et le gel au sol qu’ils annoncent. Et quoi de mieux, pas obligé de sortir pour manger, ils ont un restaurant, une chocolaterie, des gelatos et un magasin général. Le menu pour souper est sublime, que ce soit la bavette de bœuf, poireaux & champignons flambés au Grand Marnier & crème ou la bouillabaisse! J’en roule encore!


mercredi 30 août 2017

Mercredi 30 - De belles découvertes

Au lieu de profiter de la rivière Bonaventure, une des eaux les plus limpides au monde (Soupir, j'avais espéré que mes épaules iraient mieux à la fin de l'été.), nous allons nous promenez sur la piste multifonctionnelle qui s'étend sur une distance d’environ quatre kilomètres.

Un petit pique-nique à la halte municipale de Bonaventure à admirer des grands hérons et savourer notre baguette aux graines de sésames  (https://www.boulangerieartisanalelapetrie.com/) et ma bière blanche au chanvre (http://www.lemalbord.com/). Deux belles découvertes! Pour mon palais, est-ce que quelqu'un sait si nous avons une boulangerie à Montréal qui fait de la baguette aux graines de sésames? Pour la bière, le Bièreologue sur Ontario est un de leur point de vente, je crois que je vais devenir une de leurs clientes régulières.

De retour à notre camping, je lance à la blague: "Une Civic noire!". Je fais ma watcheuse et j'analyse... Un gars en bermuda, une fille qui parle sans arrêt. Place leur toile bleu et slack (bruit de la tente qui se monte toute seule)! Damn! C'est Lyne-la-pas-fine et Carlos! Jamais deux sans trois qu'on dit! Deux fois, nos voisins directs sur trois. Incroyable, c'est quoi les chances que sur les 4 campings que tu fais qu'il y a un couple qui te suit? Le pire, on les a vu sur 3 campings mais peut-être qu'ils étaient au Bic en même temps que nous aussi.

Ce soir, on se gâte et on va au resto Poissonnerie du Pêcheur (https://g.co/kgs/WVces5), une assiette du pêcheur et du capitaine. Du poisson et des fruits de mer à profusion. Les assiettes sont trop remplies. La bouffe est très bonne mais côté présentation on repassera, ils devraient opter pour de plus grandes assiettes surtout pour l'assiette du capitaine. Tant de sorte de poisson empilé les uns sur les autres qu'il est difficile de savoir quoi est quoi? Truite, saumon, plie, morue, pour ne nommer que ceux dont je me rappelle. Si jamais vous passez dans le coin, n'oubliez pas de faire une réservation. Nous avons été chanceux il restait une table lors de notre arrivée cependant nous devions quitter avant 90 minutes. Une autre belle découverte.

mardi 29 août 2017

Mardi 29 - Le Rocher Percé! Check!

On plie bagage et on continue notre route! Direction Percé! Après avoir manger un classique 2 œufs bacon (enfin autre chose que du gruau) à La Table à Roland, nous allons faire nos touristes. Boutique par ci, boutique par là, photo du rocher horizontal, vertical et question de pas être trop dépaysé on croise des collègues.

Notre route nous amène au Magasin général historique de l'Anse-à-Beaufils (http://www.magasinhistorique.com/). Une belle visite historique d'environ 1 heure, animation tout au long de la visite, le magasin revit avec toute cette vieille marchandise d'autrefois. Avant de quitter l'Anse-à-Beaufils nous devons goûter à la crème glacée maison d'Aux glaces de l'Anse (https://m.facebook.com/Aux-glaces-de-lAnse-838006676277836/?locale2=fr_CA), malgré que mes deux pires ennemis sont les produits laitiers et le sucre je dois avouer que celle aux bleuets est très bonne, mais n'ayez crainte je n'ai pris qu'une bouchée.

Pour bien finir notre journée, un souper baguette, pâté et salade sur le bord du feu à notre nouveau camping: Cime Aventures (http://www.cimeaventures.com/).


lundi 28 août 2017

Lundi 28 - L'autre bout du monde et homard

Après une nuit très froide, nous partons en randonnée sous un beau ciel bleu et chaud. Nous partons pour le Bout du monde, un petit sentier au Parc Forillon dans le secteur Sud. La vue est magnifique, le bout de la presqu'île est très venteux. Ce sentier n'a pas un gros dénivelé mais juste assez pour me dire: Hue Cocotte!!! Au retour j'aurai donné n'importe quoi pour faire une sieste mais non je suis la chauffeuse désignée pendant que Monsieur Dort à Mes Côtés.

Nous allons prendre un café avant de se diriger vers la marina pour notre souper-croisière-au-coucher-du-soleil. Notre capitaine Simon (Gaspé sur Mer) est très bien. Il parle à tout le monde, nous raconte plein d'histoires sur la Gaspé. Les couleurs sont magnifiques, la baie est calme et notre homard est excellent. Ce fût une très belle soirée.


dimanche 27 août 2017

Dimanche 27 Autre chose qu'une randonnée...

Une journée à faire nos touristes. Nous allons nous promener à Gaspé. Nous visitons le Musée de la Gaspésie malgré le fait que je ne suis pas du type musée. On prend la totale avec la réalité virtuelle: Visite de la Gaspésienne, la bateau et non la fille. Je dois abandonner après quelques minutes, j'ai mal au cœur. Avoir un écran à moins de 2 pouces de ma face, c'est pas fait pour moi. Maintenant je le sais, si jamais il me prenait la folle envie de m'en acheter un.

La soirée est très fraîche. Est-ce parce que j'ai la tête toute mouillée, faute d'avoir pris ma douche un peu trop tard. Je n'arrive pas à me réchauffer malgré mon kit complet en laine de mérinos et malgré le fait qu'un tison a brûlé un de mes souliers. Notre feu ne brûle pas très bien, donc ne me réchauffe pas. J'abandonne, au cours de la soirée, pour mon sac de couchage Moins 10. Mon meilleur ami pour la nuit frête qui s'en vient.



samedi 26 août 2017

Samedi 26 - Transit

Déjà le temps de jouer à Tetris et de partir vers un nouveau spot. Je dois avouer que je suis très contente de ne pas rester que pour une ou deux nuits. Ce n'est quand même pas de tout repos monter une tente, un abri moustiquaire, une cuisine, chambre à coucher. Ensuite défaire le tout, enlève les piquets, roule les cordes, ai-je tous mes piquets? Froisse les toiles et tamponne dans le sac de transport, dégonfle les matelas, roule le matelas, il entre pas dans le sac, déroule et reroule plus serré. Je dois même avouer qu'on fait plus souvent la vaisselle en camping, il faut dire qu'avec seulement 2 exemplaires d'assiettes, bols, verres, tasses, ustensiles, tu as pas trop de choix quoi que j'ai un bon lave-vaisselle qui plus souvent qu'autrement ne fait juste qu'essuyer.
Les nuages couvrent les montagnes et le ciel semble vouloir se dégager. On fait un arrêt pour avoir de l'information pour un vol de deltaplane. J'ai un peu la chienne mais ça me tente quand même. Il faut attendre que le Mont St-Pierre se dégage et je serai la 3e personne donc si tout va bien dans 3-4h. Comme il nous reste encore de la route et que nous ne voulons pas monter la tente à la noirceur, je décide de passer mon tour. Un jour je me promet un vol. Montagne, vent et feu c'est fait pour moi tandis que l'eau est presque mon pire ennemi.

En chemin nous arrêtons pour dîner dans un petit Hotel/motel, malheureusement ils ne font que des déjeuners et soupers et ils nous conseillent fortement de pas aller au petit casse-croûte en face. Ils nous conseillent donc 2 restos. Nous optons pour le Baleinier à Cap-au-Os. La morue est excellente. Le resto est de style bouffe familiale, on y retrouve un peu de tout et beaucoup de fruits de mer et poisson. Il y a même une poutine aux crevettes.

Notre emplacement au Parc Forillon est assez petit, gazonné et surtout très intime, parfait pour nous!

Avant souper, on fait un petit tour sur la beach et qui rencontrons-nous? Lyne-La-Pas-Fine et Carlos, nos anciens voisins du Parc National de la Gaspésie. Quand nous allons avoir 80 ans, nous devrions être du genre à se bercer sur notre chaise et analyser les gens qui passent, donc je vous laisse imaginer le scénario de Lyne-La-Pas-Fine et Carlos. Notre petit couple reste environ 30 minutes dans l'auto à leur arrivée. Il monte la tente, elle se promène avec sa sacoche. Elle parle tout le temps, il semble pas l'écouter. Ils vont faire la vaisselle en voiture, il revient à pied car ils ont oublié les linges à vaisselle. Et je pourrais continuer car nous avons eu d'autres voisins!

vendredi 25 août 2017

Vendredi 25 - Deux en deux

Nuit froide, matinée fraîche avec petite bruine. Malgré cette mini bruine nous partons en randonnée une fois de plus. Mes jambes me rappellent que je ne suis plus une jeunesse. Le petit 14 kilomètres d'hier m'a plus rentrée dedans que je ne pensais.

De petits oiseaux viennent nous saluer sur le belvédère alors qu'on regarde le gîte du Mont Albert tout en se disant: "hummm! Il va être bon ce souper!".

Une surprise nous attendait lors de notre descente, une Maman orignal et son bébé. Deux fois en deux jours je devrais m'acheter un billet de lotto 6/49! Ça me fascine toujours de voir des grosses bêtes comme ça tout près.

Et que dire de ce souper au gîte, sublime, un médaillon de wapiti et des pétoncles, j'en ai encore l'eau à la bouche. La présentation dans les assiettes étaient très belles, bonnes portions, légumes de saison et fleurs.

Jusqu'à présent je dois avouer que le Parc National de la Gaspésie - Secteur Mont Albert est mon coup de cœur. Beaux sentiers, beaux belvédères, belles montagnes et bonnes bouffes. Serai-je plus une fille de montagne que de mer?

jeudi 24 août 2017

Jeudi 24 - On rebrousse chemin

Après une bonne nuit de sommeil sur mon nouveau matelas trop dur (Note à moi-même, le dégonfler un peu ce soir), nous partons en randonnée. C'est très agréable de marcher dans des sentiers de racine, de roche et de bouette, très différent des sentiers-autoroutes qu'on rencontre parfois. Ce sentier nous amène vers une belle petite rivière et une chute.
Comme nous avons encore de l'énergie nous décidons de continuer, quel ne fut pas notre surprise de voir au presque sommet une Maman orignal et son bébé. Nous avons donc décider de rebrousser chemin malgré ma folle envie de le toucher, il semblait si curieux.

Notre descente va beaucoup plus vite que notre montée. Mon homme m'a trouvé deux magnifiques surnoms. Hue Cocotte! Quand je reprends mon souffle surtout dans les montées et la chèvre de montagne quand je descends en gambadant d'une roche à l'autre. Je dois avouer que je sais pas lequel des deux j'aime le mieux! :p

Après cette rando de 14 km et un très bon souper riz marocain au poulet, nous partons le feu. Enfin nous avons été plus chanceux que la veille. Tison par ci tison par là, trou dans la couverture et par chance pas mon manteau. Pas que je sois pyromane, mais j'aime bien analyser un feu. Il y a tant de couleur, parfois jaune, orange, bleu ou violet. Parfois il boucane parfois non. Parfois il pétille parfois non. Les bûches rapetissent, donc se déplacent. Mais le plus fascinant est pourquoi une bûche qui est une partie d'un tronc d'arbre ou une branche, donc qui pousse en rond de l'intérieur forme des carrés lorsqu'elle brûle? Plein de petits carrés de braises, ça donne envie de manger des guimauves...


mercredi 23 août 2017

Multiples arrêts - Mercredi 23

Après avoir passée relativement une bonne nuit sur son matelas de fortune (un matelas percée et 3 couvertures) c'est l'heure de la partie de Tetris. Une chance que nous sommes que deux! La valise, le siège arrière et le pied du siège arrière sont pleins à craquer! On a perdu cette partie à mon avis.

Premier arrêt? Tim! Enfin un café!!! Je suis heureuse comme un enfant qui reçoit du chocolat à Pâques.

Deuxième arrêt? Atmosphère! Un matelas tout neuf juste pour moi. C'est donc ben rendu compliqué d'acheter un matelas de sol? On est loin de mon dernier matelas acheté chez Cacane Tire il y a plusieurs années. Largeur, longueur, épaisseur, indice de machin, plus le chiffre est élevé plus ça coupe du froid du sol frête.

Troisième arrêt? Jardins de Métis. Un bon dîner santé avant de marcher le long des sentiers et de profiter de la beauté des fleurs. C'est un peu comme le Jardin Botanique, le paysage doit toujours être différent tout dépendant de la période de l'année où tu viens, surtout en hiver avant que quelqu'un fasse la remarque. :)

Dernier arrêt? Camping du Mont Albert. Notre espace est plus petit que celui du Bic, mais nous n'avons pas à nous plaindre la tente, l'abris moustiquaire, la table de pique-nique et l'espace feu tout est à ça place. Un grand 3 et 1/2! La demie étant l'espace et feu et non l'espace sanitaire.

Un bon souper (saucisse et patate) avant de se battre avec l'espace feu. La scout en moi est très malheureuse, le feu ne brûle jamais plus de 2 minutes sans qu'on doive souffler dessus. Il a finalement gagné alors j'ai pu aller tester mon nouveau matelas.

mardi 22 août 2017

Cône orange, détour...

Après une nuit plus mouvementé que la dernière, au lieu de voir des étoiles filantes (et avoir su, j'aurais fait un vœu concernant mon matelas), nous avons eu droit à un orage violent durant la nuit et je me réveille les fesses au sol et au moins elles ne sont pas mouillées! Ai-je un mauvais karmas avec les matelas de sol? 2 en 2 semaines, qui peut battre ça? Devinez ce que je fais en buvant ma tisane à la menthe verte (parce que j'ai oublié le grinder à café), je google le prochain Cacane Tire, Atmosphère ou autre magasin de plein air. Par chance, il y en a sur la route de notre prochaine destination. Plus qu'un soir à souffrir, mon prochain rendez-vous en physio va être doublement payant. :)
Hier, comme nous avions fait le sentier de la baie du Ha-Ha, un petit 10km de plage, de rocher, de vent et de bonheur, nous décidons de partir vers le sommet du Bic. À l'aide de la page centrale de petit guide, nous traçons notre chemin et partons pour une autre belle randonnée. Construction par ci, par là, détour par ci, par là. Malgré que j'ai été copilote au 10e Trophee Roses des Sables, je trouve que je n'ai aucun sens de l'orientation. On décide de partir d'un côté, plusieurs kilomètres plus loin on voit une indication et surprise! Ce n'était pas du tout dans cette direction qu'on voulait aller. On finit donc par retrouver le sentier qu'on voulait mais nous n'avons pas été capable de se rendre à destination. Mes bursites/capsulites me disent de rebrousser chemin. Cette randonnée de près de 15 kilomètres me fera bien dormir sur mon futur matelas improvisé.

Question de bien finir notre séjour, nous avons eu droit à de la pluie, un peu de vent, température changeante aux fils des heures. En moins de 3 heures, la température est passée de 11 à 18, moi qui pensait que c'était mes bas, mes combines, mon chandail et mon manteau en laine de mérinos qui me gardaient au chaud! Quelqu'un sait à quelle température nous commençons à faire de la buée lorsqu'on expire?

lundi 21 août 2017

Enfin mes vacances...

Je me lève relativement tôt. Il faut dire que tout est relatif si on dit tôt. Tôt quand il fait encore noir, tôt avant que les poubelles passent, tôt avant que les oiseaux ou le coq chante. Pour ma part, aussitôt qu'une journée de travail. Une douche, un déjeuner avalé en 2 bouchées, on pacte l'auto et direction café Tim le meilleur ami des longues routes. 

Je sais pas si vous êtes comme moi, mais j'ai toujours l'impression d'oublier quelques choses lorsque je pars en vacances. Est-ce que j'ai barré les portes, fermé les fenêtres, fermé les ronds du poêle même si je me suis faite des toasts, est-ce que j'ai mon chandail préféré, mes shorts, toutes mes chaussures? Riez pas! Je vous prendrai une photo au cours des prochains jours, sandales pour la douche, sandales de marche, souliers pour l'eau, 2 paires de running shoes et bottes de marche, ça s'est juste pour moi!

Le trajet se fait super bien, plusieurs arrêts à Pipiville. C'est fou comme il n'y en a pas beaucoup et qu'ils sont pas toujours super propres. Quand je vois les panneaux publicitaires: "mort de fatigue, arrêtez-vous!" Je me dis qu'ils connaissent sûrement pas les routes du Québec pour faire cette pub. 

Un souper au saumon fumé, un feu et un dodo dans notre nouveau palace. Un palace 4 places, question de se laisser traîner et surtout de pas se faire piler dessus à 3h du matin quand l'autre doit aller aux toilettes. Erreur! Je me suis faite pilé pareil dessus! 

Après avoir pas dormi, c'est le temps de se lever. Pas dormi à cause du matelas mou, j'espère juste qu'il est pas percé celui-là aussi, l'autre qui te pile dessus, le soleil qui se lève tôt et chaleur car la tente est au gros soleil. On voulait qu'elle puisse sécher au cas où il y aurait de la pluie. Oui oui cette chose que nous avons presque tous les jours depuis de début du printemps. Vous allez me dire que c'est l'été? Non, il n'a pas fait assez chaud à mon goût pour appeler ça un été.

Un bon café pour partir la journée! Zut! Voilà l'objet qu'on a oublié sur le comptoir, le grinder à café! Par chance j'ai de la tisane à la menthe. Même si c'est chaud, c'est tellement pas la même chose qu'un bon café! Au moins nous avons des tasses cette fois-ci. Lors de notre dernier weekend de camping ce sont les tasses que nous avions oublié. Donc j'ai eu raison d'avoir ce sentiment de:"Kossé que j'ai bien pu oublié!" Et de me dire: "ben au pire, tu en achèteras un autre!"


vendredi 4 août 2017

RoadTest de camping



Ce week-end nous avons décidé de valider tous nos accessoires de camping avant de partir pour nos 2 semaines de vacances. Laissez-moi vous dire que nous avons pris des notes.

Dame Nature avait prédit entre 30-40mm de pluie pour une seule et même journée, et bien oui pour une fois elle avait raison. Orage en partant de Montréal, orage au camping, pluie en soirée et pluie durant la nuit. Malgré tout nous avons quand même été chanceux. Lorsque nous sommes arrivés, nous avons monté notre palace 2 places sous un beau ciel bleu. Par la suite, nous avons monté l'abri cuisine, parce que nous ne voulions quand même pas passer la journée/soirée dans la minuscule tente 2 places, au cas où les prédictions de Dame Nature soient vraies. Une fois l'abri monté, nous devions monter notre nouvelle tente moustiquaire. Le dessin est comme un plan IKEA, donc on décide de faire à notre tête. En moins de 5 minutes, le ciel bleu fait place au gris et au noir. Les vents et le tonnerre se font de plus en plus entendre. Il commence à pleuvoir de côté, le vent souffle, les branches tombent, les arbres tombent et panne de courant. (Les arbres et la panne nous allons l'apprendre plus tard.) Malgré tout, on continue de monter l'abri moustiquaire. Deux œillets? Euh! Ça doit aller sur les deux seuls poteaux qu'on a. Les 4 attaches aux 4 coins, on fait des loops et on verra plus tard, il mouille! Le vent fait claquer le moustiquaire contre le sol ou contre la bouette devrais-je plutôt dire. On est mouillé de la tête aux pieds avec cette pluie horizontale. Très contente d’avoir mes sandales et du linge qui sèche vite. La pluie ralentit, on finit donc de planter les piquets et d'ajuster les cordes. Oups! La corde neuve se fend en deux! Un petit noeud et on continue d'ajuster. On sort les chaises, on s'assoit, on relaxe et on commence à sécher.

L'heure de souper arrive, on décide donc d'opter pour les pâtes qui supposément n'ont pas besoin d'eau pour cuire. Du moins c'est ce qu'on croyait. En fait, ces pâtes ne prennent que moins d'eau. Voici la marche à suivre:

  1. Tu mets les pâtes dans le chaudron.
  2. Tu recouvres les pâtes d'eau
  3. Tu fais bouillir le tout jusqu’à ce que les pâtes absorbent l'eau soit environ 10 minutes.
  4. Tu ajoutes ta sauce.
  5. Tu dégustes.

Verdict final? Je vais en racheter pour le camping! C'est plus rapide, pas besoin de passoire, donc moins de vaisselle. 

La nuit commence à tomber, il faut donc monter la chambre dans notre palace. Je commence à gonfler le super matelas en plume de je sais pu quoi. Comme il est en plume il faut utiliser le sac de transport pour le gonfler. Tu sais le genre de truc quand tu vois tu te dis: "Wow c'est génial! Un 2 pour 1". Le sac devient pompe, un morceau de moins à transporter ou à perdre. Je roule, le matelas gonfle, le sac se décroche, je raccroche, je déroule, je laisse entrer de l'air, je roule, la matelas gonfle. Au bout de plusieurs minutes, Monsieur se demande vraiment pourquoi j'ai pas encore fini. Monsieur essaie et ça va pas vraiment mieux. Je vois que je suis pas si blonde que ça. Le super sac de transport avec pompe incorporée a séché et s'est fendu! Je pouvais bien avoir de la misère comme une niaiseuse. On finit donc par souffler via les valves même si la plume risque d'être humide à cause de nos expirations. En moins de 10, le matelas est gonflé à bloc. Plutôt confortable. Mais plus la nuit avance plus j'ai l'impression de me rapprocher du sol. Je valide les valves, elles sont bien fermées. Je me rendors au rythme des gouttes d'eau qui tombent toujours sur la tente et qui me tombent dessus. Est-ce la pluie, la tente qui n’est plus étanche ou simplement la condensation? Optons pour la condensation. Au milieu de la nuit, je me rende compte que c'est pas juste mes fesses qui touchent le sol, mais bien mes jambes, mon dos, mes bras. Par chance j'ai un plan B dans l'auto. Mon super matelas auto-gonflable. J'ouvre les 2 valves, le lance dans la tente pour qu'il gonfle le temps que je vais voir si l'électricité est revenue au bloc sanitaire. Niet nada! Vive les lampes frontales. Des fois je vous envie les gars!

Après une première mauvaise nuit, est-ce juste à moi que ça arrive? Je n'arrive jamais à bien dormir la première nuit à un nouvel endroit. On prépare le café, le déjeuner. On cherche les tasses. Mais où sont les tasses? À la maison probablement, l’art de jamais remettre les choses à sa place. On va prendre les coupes à vin! Là on reconnait vraiment mes priorités!!!!

Après le petit déjeuner nous partons en randonnée. Nous remarquons que plusieurs arbres sont tombés et que ce n'est pas pour rien qu'on entendait la scie à chaînes ce matin. Les vents ont vraiment été violent hier après-midi. Tout au long des sentiers je trouve que nous sommes choyés, ils ont été damés juste pour nous! C'est pas aussi excitant que de descendre une piste en ski alpin ou en planche à neige mais j'ai quand même un petit feeling!

Pour revenir à mes notes pour nos vacances, ça va nous prendre des tasses (qui sont probablement au-dessus du frigo avec les autres assiettes et bols), cordes pour l’abri, nappes et coussins pour la table de pique-nique (surtout quand tout est ultra mouillé), gros torchon pour éponger toute cette pluie, un balai pour balayer la bouette qui a séché, couverture pour couvrir mes fesses parce que les soirées sont fraîches même si j’ai l’impression de me prendre un coup de soleil à cause du feu de camp et pourquoi pas une plus grosse tente afin d’éviter que mon homme passe par-dessus moi à 2 heures du matin pour aller voir s’il est encore un petit garçon.

Finalement du camping c’est pas si reposant que ça! Mais pour moi c’est mieux qu’une séance de 60 minutes à 100$/h.

jeudi 30 mars 2017

Une journée remplie d'émotions


Nos pieds sont fatigués, on décide de pendre la navette de l'hôtel vers la Strip. La navette est en retard, on arrive un peu plus tard que prévu sur la Strip. On achète nos passes pour le Tramway afin de se rendre au MGM et de visiter le début de la Strip que nous n'avions pas fait au début de la semaine.


On fait du lèche vitrine au M&M, Hershey, Coca-Cola, toutes des choses que je ne peux manger, mais c'est toujours agréable de zieuter, toutous, vêtements, vaisselles, sacs, jouets et plus encore. Le paradis du kossin, je me sens comme chez Ikea, je veux tout acheter.


Encore une fois, c'est la démesure partout dans les casinos. Il y a trop de tout partout, trop de machine à sous, trop de lumière, trop de resto. Le sphinx et sa pyramide sont de toute beauté. L’hôtel New York New York, on se croirait vraiment à New York, la statue de la liberté, les buildings et même les pretzels. Sur notre chemin de retour, les vents se lèvent de plus en plus, le sable nous fait un mini sablage, il fait chaud, mais le vent est frais. On manque notre navette, on prend un taxi. Le vent continue de se lever, des rafales entre 90-110 km/h. Sur la route, on dirait une tempête de sable. Oh!!! Que vois-je un poteau d'électricité qui se plie en deux, les fils volent, notre chauffeur évite de peu les fils. Nous avons été chanceux d'une longueur de voiture. Le minibus, en face de nous, reçoit un poteau sur son toit. Il y a des flammèches. Notre chauffeur fait demi-jour sur la rue, on peut voir l'effet domino, c'est incroyable, c'est comme irréel. Nous avons eu peur et on s’estime chanceux d’être en taxi, car avant hier nous étions à pieds sur cette route de retour vers l’hôtel.


Question de bien finir notre séjour, nous allons voir ‘O’ au Bellagio. WOW! La salle est immense, la scène est immense, la piscine devient un plancher, le planter devient une pataugeuse pour redevenir une piscine. Il y a des plongeurs partout au fond de la piscine. Le spectacle est super, les plongeons sont exceptionnels, les jongleurs de feu sont hot. Un très beau spectacle. Le mauvais temps a changé nos plans de l’après spectacle. La température est passée de 26 à 14 (du moins c’est notre impression), les vents ont baissé un peu, mais pas assez pour avoir un spectacle d’eau au Bellagio. Nous sommes déçus, il fait si froid et si venteux qu’on retourne à l’hôtel, on doit quand même se lever tôt encore, déjà le retour. Ces quelques jours ont passé si vite.


Est-ce que je retournerai à Las Vegas? Je crois pas, j’ai vu, mais retourner au Nevada ou en Arizona, sûrement. J’ai adoré les paysages et me promener sur les routes, dans une ancienne vie je devais être un petit lézard, salamandre ou scorpion, chaleur et désert j’en voudrais tout le temps.

mercredi 29 mars 2017

RoadTrip


On se lève en même temps que le soleil, on saute dans la douche, mange une croûte et Go! On va chercher notre belle mustang décapotable blanche de l'année avec des roues de 18 pouces. Ce n'est pas ma voiture préférée mais je dois avouer qu'elle est pas mal jolie surtout avec moi au volant! On est habillé de la tête aux pieds, il fait environ 15 degré. Mais on profite de la balade, de l'air du désert et de ma playlist "HighWay", merci CarPlay. 

On fait un arrêt à Hoover Dam, pour y avoir le barrage et le pont. C'est de toute beauté. Comme je n'ai jamais été bonne en géographie, j'ai appris grâce à ce pont que d'un côté c'est le Nevada et de l'autre c'est l'Arizona. 

Ensuite nous prenons l'autoroute pour nous rendre au Grand Canyon Skydrive (West RIM). Les paysages sont à couper le souffle, c'est magnifique. Je dois être une fille de désert, j'avais adoré le Maroc et là mes yeux sont émerveillés. Au retour, nous avons changé de conducteur donc me voilà à l'arrière à faire ma kit-Kodak! GoldenHour en plus, quoi demander de plus? Un bon restaurant? Pourquoi pas, nous avons trouvé un bon resto "le Sicilian Ristorante" http://www.sicilianristorante.com/. Une très belle trouvaille merci TripAdvisor. 

Pour bien digérer notre souper, une belle promenade en décapotable sur la Strip. Des lumières partout, de la musique partout, des gens partout, du traffic partout mais WOW quand même, impressionnant de voir tant de lumières et j'aimerais pas voir le compte d'Hydro.

mardi 28 mars 2017

Viva Las Vegas

On va à Las Vegas pourquoi? Pour se marier dans une des nombreuses chapelles ou pour faire la fête? Dans mon cas, pour fêter encore une fois mes 40 ans mais aussi pour célébrer les 60 ans de mes parents et leur presque 42 ans de mariage!

Les aventures de iPhoneGirl sont toujours plus croustillantes lorsque je voyage avec mes parents. Beep! Beep! Au contrôle de YUL. Je dois passer dans la machine. Oups! ça doit être ma AppleWatch. Les douanes, j'ai le droit au questionnaire et à la fouille de ma valise de cabine par le douanier américain sympathique. Oui sympathique, je l'ai fait rire. Il semble que j'étais "le random Check", mais pour ma mère j'étais la fille cute dans la file. Tout est beau, on peut y aller. On quitte finalement YUL sous la pluie et le brouillard. Le voyage est long, il fait chaud. Mais la vue sur Vegas est magnifique lors de notre arrivée. On saute dans un taxi, go direction Hard Rock Hotel Casino. La démesure, des machines à sous partout. La musique dans le tapis. Des fumeurs un peu partout. Des guitares partout. Des costumes partout!

Après une courte nuit, nouveau son, aéroport pas si loin, nouveau lit ultra mou, tellement mou que j'ai l'impression qu'il s'agit de sable mouvant. Pourquoi ai-je tant de misère à dormir ailleurs la première nuit? Nous partons sur la Strip. Un casino par ci, un casino par là, nos yeux ne savent plus où regarder. Il fait très beau, une belle journée de printemps mais très venteuse. Une chose qui me fascine est que cette ville est tellement plus propre que Montréal, les nids de poule ne font pas parties du décor, les gens se promènent avec une bière dans les mains, les gens fument n'importe où mais comme à Montréal je trouve qu'il manque de poubelle et de recyclage. Nous allons jusqu'à la Stratosphère (Hotel Casino de plus de 100 étages), WOW la vue que nous avons d'en haut. Les montagnes partout alentours de la ville, il y a des quartiers résidentiels à proximité de la ville. On se prend une petite bière froide et on relaxe tranquillement, en fait nos pieds relaxent de leur dernier 10 kilomètres. Pour revenir on se paie un tour de mini rail, un bon 5$ bien investi. Nous allons souper dans un resto italien que nous avons découvert dans mon livre "Top 10 Las Vegas" le Buca di beppo. http://www.bucadibeppo.com/ La formule est très intéressante, tous les plats sont pour 3 ou 5 personnes, comme un bon souper de famille. Le service était très bien malgré que je me suis faite "carter" car nous avons commandé du vin pour nous trois! Pauvre petit, il n'a fait que son boulot. Nos calmars et nos rigatonis étaient vraiment succulents. Nous roulons jusqu'à l'hôtel, nous avons trop mangé, nos pieds sont en lambeaux, et nous sommes toujours sur le décalage. Une bonne nuit de sommeil pour encore une grosse journée demain.


samedi 25 février 2017

La nature

Eh oui encore des vacances, on travaille pour ça non? Nos vacances d'hiver, si l’on se fie à la date sinon nos vacances de printemps étant donnée la température très clémente et humide, que nous avons eu étaient très reposantes pour nos esprits, mais pas pour nos corps.

Une fois de plus, nous avons loué un chalet EXP à la Sépaq au Parc national de la Jacques-Cartier. Nous avions déjà aimé l'expérience des EXP. Un beau petit chalet 2 places avec toutes les commodités, douche, toilette, foyer au bois, frigo, poêle, micro-ondes. Le chalet est vitré sur 2 côtés, nous aurions pu avoir une très belle vue, si cela n'avait pas été du temps gris, de la pluie et du brouillard. Les voisins sont assez éloignés, mais nous étions très près de la rivière. Nous avons passé des heures à écouter le bruit des fausses bûches qui brulent tout doucement tout en faisant augmenter la température ambiante du chalet, nous avons quand même atteint 32 degrés. Mais seulement 16 la nuit, car nous avions les fenêtres ouvertes, on dort tellement mieux quand il fait frais. Je crois que nous avons un Karma avec le Parc de la Jacques-Cartier, il y a 3 ans, nous étions dans une yourte sous le verglas et la pluie. Cette année, nous avons eu une journée presque complète de pluie. Cette journée-là, il y avait de la bruine et de la brume, une belle journée de printemps grise pour s'aventurer en raquettes. Nous avons quand même hésité de mettre nos raquettes (les sentiers étaient tellement bien tapés la vielle), mais avec cette chaleur nous ne voulions pas caler dans la neige humide et molle. La vue dans la montagne était magnifique avec tout ce brouillard. Lors de notre descente, il s'est mis à pleuvoir beaucoup, nous voulions arriver le plus vite possible au chalet afin d'être au chaud et au sec. Mes pieds et mes mains étaient plus que mouillés. Après presque 24 heures et 32 degrés, mes bottes et mitaines étaient encore mouillées.

Ce fut un beau séjour loin de Netflix, tou.tv, Illico, Adobe, Office. Le réseau LTE n'était pas toujours au rendez-vous, mais assez pour que le cellulaire sonne, que les SMS entrent, que nos fils de nouvelles se rafraîchissent. Notre séjour n’aura pas été complètement une désintox technologique, mais presque une semaine sans ordinateur ça fait tellement de bien! Vive le retour aux sources, nature, lecture, silence...