samedi 25 février 2017

La nature

Eh oui encore des vacances, on travaille pour ça non? Nos vacances d'hiver, si l’on se fie à la date sinon nos vacances de printemps étant donnée la température très clémente et humide, que nous avons eu étaient très reposantes pour nos esprits, mais pas pour nos corps.

Une fois de plus, nous avons loué un chalet EXP à la Sépaq au Parc national de la Jacques-Cartier. Nous avions déjà aimé l'expérience des EXP. Un beau petit chalet 2 places avec toutes les commodités, douche, toilette, foyer au bois, frigo, poêle, micro-ondes. Le chalet est vitré sur 2 côtés, nous aurions pu avoir une très belle vue, si cela n'avait pas été du temps gris, de la pluie et du brouillard. Les voisins sont assez éloignés, mais nous étions très près de la rivière. Nous avons passé des heures à écouter le bruit des fausses bûches qui brulent tout doucement tout en faisant augmenter la température ambiante du chalet, nous avons quand même atteint 32 degrés. Mais seulement 16 la nuit, car nous avions les fenêtres ouvertes, on dort tellement mieux quand il fait frais. Je crois que nous avons un Karma avec le Parc de la Jacques-Cartier, il y a 3 ans, nous étions dans une yourte sous le verglas et la pluie. Cette année, nous avons eu une journée presque complète de pluie. Cette journée-là, il y avait de la bruine et de la brume, une belle journée de printemps grise pour s'aventurer en raquettes. Nous avons quand même hésité de mettre nos raquettes (les sentiers étaient tellement bien tapés la vielle), mais avec cette chaleur nous ne voulions pas caler dans la neige humide et molle. La vue dans la montagne était magnifique avec tout ce brouillard. Lors de notre descente, il s'est mis à pleuvoir beaucoup, nous voulions arriver le plus vite possible au chalet afin d'être au chaud et au sec. Mes pieds et mes mains étaient plus que mouillés. Après presque 24 heures et 32 degrés, mes bottes et mitaines étaient encore mouillées.

Ce fut un beau séjour loin de Netflix, tou.tv, Illico, Adobe, Office. Le réseau LTE n'était pas toujours au rendez-vous, mais assez pour que le cellulaire sonne, que les SMS entrent, que nos fils de nouvelles se rafraîchissent. Notre séjour n’aura pas été complètement une désintox technologique, mais presque une semaine sans ordinateur ça fait tellement de bien! Vive le retour aux sources, nature, lecture, silence...